ISLANDE LA SYNTHESEisl syn

C'est grandiose, c'est extraordinaire, c'est une féérie de couleurs, c'est un arc en ciel, c'est un émerveillement continuel. Chutes d’eau, sources d'eau chaudes, cratères, volcans, glaciers, lacs, déserts, fjords, champs de laves et autres splendeurs formées par la géothermie, un grand voyage Grandeur Nature. L'Islande une vraie merveille, un pur joyau.

Chaque jour, nos yeux se sont écarquillés, chaque jour, une splendeur se présentait, chaque jour une nouvelle sensation, et quelques fois, c'était tellement incroyable, que, c'est le souffle coupé, les yeux humides, une sensation envahissante de plaisir simple et naturel qui nous scotchais devant la beauté de notre Terre, de vrais moments de bonheurs et de quiétudes.
L'Islande, c'est du visl_045ert dans toutes les nuances avec une spécificité, le fluo, c'est aussi du noir, le noir de la lave sablonneuse, le noir des lits de rivières et torrents, le noir des plages, le noir des pistes, un noir qui s'accorde parfaitement au vert éclatant.
Et l'Islande c'est aussi toutes les couleurs, le jaune du souffre, le rouge, l'orange, l'ocre, le marron des différentes laves, le bleu du ciel et de la mer et des magnifiques fjords de l'ouest, l'Islande c'est un tableau avec un nuancier complet créé par un peintre à la virtuosité parfaite.
L'Islande, c'est encore une contrée, une région de notre Terre, saine et naturelle, où le sentiment de liberté(s) est encore bien présent. Lors de nos différents périples, nous avions le sentiment d'être dans une nature originelle, une nature tourmentée et brut avec ses champs de laves, ses roches isl_149cuites, ses verticalités montagnardes et ses falaises vertigineuses. Mais c'est aussi une nature fragile avec sa végétation rase, ses lichens délicats, ses petites fleurs en état de survie, son sol étonnamment souple et conservateur des empreintes mécaniques. Mais jamais nous n'avons eu le sentiment d'une nature hostile, la terre de glace est accueillante, la terre de l'eau est rafraichissante, la terre de feu est chaleureuse, la terre du vent est décoiffante, la terre de la fraicheur est tonifiante, la terre, cette terre du nord si près de l'arctique, est dépaysante, enrichissante, puissante, avec tous ces éléments qui peuvent se conjuguer et donner des spectacles époustouflants. C'est une terre de chefs-d'œuvre, nos yeux ont captés des images fabuleuses et nos souvenirs ne s'effaceront surement pas, tellement c'est beau.


PREPARATION
La préparation de ce grand voyage, s'est faite sur plusieurs axes et en plusieurs temps:
Préparation du véhicule
- Aménagement de la cabine off road Globe Camper et du Ranger
- Installation de différents filets et accessoires
- Mise en place d'un séchoir au-dessus de l'espace douche (indispensable)
- Aménagement des coffres intérieurs
- Installation d'un coffre sous une aile
- Augmentation autonomie
- Eau + 40 litres soit 110 litres en tout
- Gasoil + 60 litres soit 140 litres en tout
- Electricité avec des accessoires 12v performants
Equipements
Vêtements
- Achats de fringues techniques pour 2 à 3 couches (respirant et facile à sécher)
Rando
- Chaussures (2 paires)
- Vêtements de pluie
Préparation du voyage
- Réservation
- Agence Gallia, réservation en octobre
Sites à visiter et activités
- Les incontournables, plus consultation/information des sites web sur l'Islande
- Les sites ornithos
- Les "faut éviter" comme le Blue Lagoon par exemple
- Activité baleines
- Visite de musées
Rando
- Rother Islande avec choix des plus belles randos et téléchargement des traces
- Recherche de randos avec traces de sites à visiter (Wikiloc)
Traces & cartes
- Cartes papier et numériques
- Constitution du voyage avec traces sous Google Earth et transformation pour Ozi et traces CompGPS Land
Road book
Constitution d'un road book avec tous les renseignements: le roadbook prospectif
- Routes & pistes
- Traces numérotées
- Infos touristiques des lieux de visite
- Randos avec traces et temps de marche

Tout ceci, a demandé beaucoup de temps de recherche et de création, mais le voyage s'est déroulé selon le schéma établi, avec 2 à 3 changements ou ajouts, tout en gardant l'orientation du voyage.
Le voyage initial prévoyait 3900 kms et au final nous sommes à 4400 kms soit 500 de plus, mais sur la dernière semaine, 2 modifications ont augmentées le nombre de bornes.
Le périple s'est fait dans le sens des aiguilles d'une montre, c’est-à-dire en commençant par le sud, étant donné que le nombre de sites à visiter est plus important dans cette région.
Nous avions 43 traces, chaque trace correspondait à un site de visite, mais nous ne savions pas si nous pourrions tout faire, ce n'était d'ailleurs pas le but premier, l'essentiel étant de prendre le temps d'apprécier au maximum les merveilles islandaises. Nous avons néanmoins, réussi à tout faire et même un peu plus, et sans courir après le temps.
Le temps investi en amont, fut une réussite pour le déroulement du voyage, le road book fut notre guide de voyage avec "Le Routard" en complément, pour plus d'informations sur le tourisme et sur tous les autres aspects de l'Islande.

CONCLUSION
Problèmes
A part des petits problèmes sur des aménagements dans la Globe Camper, comme deux filets qui n'ont pas tenu, les deux pontons de maintien des toilettes ont cédé, le Ranger a bien tenu et s'est formidablement comporté sur les pistes et dans les gués. Un voyage sans difficultés majeures.
Kilomètres
8080 kilomètres en voiture
4380 en Islande
3350 pour rallier le port du bateau (Hirtshals-Danemark)
350 aux Iles Féroé
3050 kilomètres en bateau
11130 kilomètres en tout
Budget
6000 € de budget total, pour deux personnes
1100 € de gasoil
800 € alimentation
3300 € de voyage bateau
300 € d'habillement
500 € divers (cartes postales, camping 4 nuits, cadeaux et retrait liquide)

Vie en Islande
Le coût de la vie est bien supérieur au nôtre de 20% en moyenne, et quelques fois un peu plus.
Le gasoil était à 1.35 € environ pour 1.07 € chez nous, soit 21% plus cher.
L'alcool ne se trouve que dans les magasins Vinbudin et est très chère. Nous avons consommé de la bière, soir de la Viking (islandaise) soit de la Gull (Iles Féroé). L'alcool Brenivin était à 47 € en Islande et 17 € sur le Norrona en taxe free.
Peu de viande, beaucoup de mouton mariné, et la contenance des paquets de viande n'est pas adaptée à deux personnes. Du saumon fumé excellent, mais attention, la fumerie des poissons est quelquefois surprenante, nous avons mangé de la truite fumée que nous avons baptisée "truite à la Gauloise" du nom des cigarettes françaises, bref c'est infect, cela donne l'impression que le poisson est tombé dans le cendrier. Beurk!!
Pour l'approvisionnement en général, les stations-services permettent de faire le plein de gasoil, d'eau (à volonté) et propose souvent de l'alimentation. La station-service est souvent le centre stratégique et logistique du village.
Impensable chez nous, une "boutique" de self fishs, une poissonnerie en bâche plastique avec une vitrine réfrigérée, du poisson emballé avec le prix, une boite en carton pour mettre l'argent. Personne pour surveiller si vous payez ou non, c'est basé sur la confiance, exceptionnel!!!

Routes & pistes & 4x4
Les routes sont avec ou sans macadam, une route de terre ou de gravier peut être considérée comme une route et non pas comme une piste. Sans macadam, les routes sont limitées à 80 km/h et peuvent être très poussiéreuses. Il n'y a pas de panneaux indicateurs pour les villages, l'information est donnée au carrefour mais pas avant. Un bon point, c'esthz isl 247 l'absence de ronds-points, pratiquement inexistants, pas de panneaux publicitaires non plus, pas de pollution visuelles. En terme de sécurité, c'est assez simple, très peu de rails de sécurité, mais des milliers de petits poteaux jaunes, tous les 50 mètres. Certaines routes seraient interdites à la circulation en France, car elles peuvent représenter quelquefois des dangers comme des éboulis ou des précipices, souvent les deux ensembles.
Les pistes (avec un F devant, exemple F910) sont de toutes natures, roulantes, trialisantes, cassantes aussi, et aussi pas mal de tôles ondulées, très désagréables à pratiquer dans ce cas là, il faut rouler un plus vite pour limiter ces désagréables sensations de tressautements.
Les gués, n'étaient pas intimidants, seul un passage difficile sur la F207 avec un gué de 40 mètres avec de l'eau à hauteur des roues. L'impression de masse d'eau est alors considérable, il faut aller doucement et surtout bien respecter la trajectoire indiquée. La 1ère courte est sécurisante, même si j'ai passé quelques gués en 1ère longue, c'est possible sur des passages peu profonds.
Sur les routes d’Islande, comme beaucoup de pays nordiques, il faut rouler avec les feux de croisement allumés. Quand il fait beau, et l'été, il ne fait jamais nuit, il faut y penser, et l'oubli est fréquent.
C'est le pays du 4x4, mais si les touristes évoluent en Suzuki Jimmy (location) ou en 4x4 européen comme nous, les Bigfoot sont légions, il y a des monstres aux roues gigantesques, aux largeurs impressionnantes et aux hauteurs vertigineuses. Le Ford F150 est fréquent sur les routes islandaises.

Météo
Sur 29 jours de présence sous le ciel islandais, nous avons eu pas mal de chance, avec 21 jours de beau temps (soleil majoritaire, mais quelquefois couvert) et 4 jours de très couvert avec des nuages très bas, et 4 jours de pluie.
10 à 12° en moyenne, pas trop de fraicheur, par contre la nuit la température descend entre 3 et 5 °, nous dormions habillés de vêtements chauds (hiver) et chauffage le soir et le matin au réveil, heureusement cela chauffe vite.

Bivouac et camping
Pour le bivouac, ce fut assez simple dans l'ensemble, sauf dans le sud, le long de la côte, où c'est plus difficile de trouver des zones non habitées. Dans l'ouest, le nord, le centre et l'est, c'est facile et cela ne pose pas de problème. Par contre, le sol est assez meuble en Islande, et notre 4x4 laissait des traces conséquentes sur le terrain.
Nous avons pris 4 nuits de camping, par obligation, 2 nuits à la capitale, Reykjavik et 2 autres, puisque étant dans un parc naturel, le bivouac est interdit. Les tarifs augmentent rapidement et sont assez chers pour les prestations proposées. Les tarifs du "Le Routard" (édition 2015-2016 mais les prix sont de 2014) sont de +50% en moyenne. Ils passent de 1000 ISK à 1500 voire plus.
Les islandais
Pas de contacts avec les islandais, en dehors des commerces, cela est sans doute dû à notre mode de voyage, les commerçants se sont tous montrés aimables, courtois et souriants. Beaucoup de jeunes, voire très jeunes dans les commerces, a priori c'est une tradition de faire travailler les pré-adolescents, la moitié de leur salaire est versé sur un compte épargne qu'ils récupèrent à leur majorité.
J'ai trouvé une ambiance assez "américaine" avec les gros 4x4, les maisons aux jardins ouverts, la nourriture proposée, l'influence sans doute de l'ancienne base militaire US, délaissée en 2006.

La photographie
L'Islande est une terre de contrastes, avec des ciels dans la même veine, il faut jouer de l'exposition et ne pas hésiter, à déclencher sur différents couples ouverture/vitesse, pour trouver le bon compromis. La prise de vue en RAW permet de développer ensuite ses clichés, c'est le format adapté, devant les difficultés des cellules face à ces contrastes élevés. Pour le prochain voyage dans ce merveilleux pays, j'y viendrai dans un autre état d'esprit et avec des prises de vue plus matinales ou plus vespérales. Sur ce voyage, j'ai utilisé tous mes objectifs, 10-22mm, 17-55mm, 80-200mm et 150-600mm, plus un peu de filtres. J'ai regretté une fois, de ne pas avoir mon standard accompagné du 80-200mm, étant à 10 mètres d'un phoque gris, c'était la limite de sécurité qu'il m'avait laissé. Dommage et couillon quoi!!!

Les sites merveilleux
Jokulsarlon
Fjardrargljufur
Fagrifoss
Volcan Laki
Mirdalsjokull
Landmannalaugar
L'ouest et ses fjords
Fjallfoss
Hvitserkur
Aldeyjarfoss
Askja
Namafall
Raudholar
Husavik (F946)
Mjoifjordour
Macareux, Fous de Bassan, phoques et baleines

Les sites avec un intérêt moindre
Geysyr
Thingvellir
Bovarvirki
Asbyrgi
Le temps de route/bateau Maison-Islande, 8 jours… Aller: 2 jours de route + 2 jours de bateau, idem pour le retour.

L'Islande, on y pense, on y va et on y retourne, j'y retournerai....et comme un ami belge le disait, on tombe amoureux de cet endroit, et pour nous c'est fait nous le sommes...amoureux!!isl_259

© 2016 Hors Zone. Jack Pellier © photographies, voyages 4x4 off road. les photographies ne peuvent être utilisées pour un usage commercial sans l'autorisation de l'auteur. Me contacter pour tout usage.